100 years

Alfieri remporte la Targa Florio

Alfieri remporte la Targa Florio au volant de la Tipo 26 en 1926

En 1926, le fondateur Alfieri Maserati remporta la première Targa Florio du Trident. Cette victoire fut d'une importance capitale pour Maserati, un motif d'orgueil et le couronnement d'un long travail qui aboutit à la création de la première automobile 100% Maserati, la Tipo 26. En effet, Alfieri Maserati s'imposa dans sa catégorie à la Targa Florio de 1926, alors que la Maserati Tipo 26 participait à sa toute première compétition. Il s'agissait de la première automobile de l'histoire qui portait le logo du Trident dessiné par Mario Maserati.

Une victoire dès le tout début

Les Frères Maserati avaient travaillé dur à la création de leur première Maserati coiffée du logo de leur société, le Trident. La Maserati Tipo 26 fut prête au mois d'avril 1926, et ils la firent immédiatement participer à la Targa Florio. Il n'est jamais simple de débuter par une compétition. Armée de tout le savoir-faire technique et mécanique des Frères Maserati, la nouvelle automobile se mit à arpenter les routes de la Sicile. Beaucoup d'espoirs, peu de certitudes. Dès le tout début cependant, la Maserati Tipo 26 donna les preuves de ses qualités. Elle était plus rapide et plus maniable que les autres voitures. Alfieri Maserati se classa neuvième absolu de la compétition, triomphant dans la catégorie des 1 500 centimètres cubes. En effet, Alfieri Maserati réussit à franchir la ligne d'arrivée après 08 heures 37 minutes et 11 secondes, alors que nombreux de ses adversaires avaient abandonné la course pour des raisons techniques. Une victoire très importante qui fut la première d'une longue série pour le Trident.

La Targa Florio de 1926

Le 25 avril 1926, la Targa Florio attira trente-trois automobiles venues des quatre coins du monde. Des voitures de tous les types et genres étaient en Sicile, des ultra puissantes Bugatti aux légères Alfa Romeo dépouillées de tous les accessoires pour la réduction du poids, en passant par les OM de course et, bien entendu, par la voiture numéro 5, la Maserati Tipo 26 d'Alfieri Maserati. Aux côtés d'Alfieri, Guerino Bertocchi était le mécanicien de bord. Rien ne réglementait l'accès aux 540 kilomètres de la Targa Florio. Les pilotes pouvaient donc utiliser n'importe quel type de voiture. La seule et unique limitation portait sur les catégories. La Tipo 26 affrontait les 1 500 centimètres cubes de plus de 600 kilos.

La Maserati Tipo 26 de la Targa Florio

En 1926, avec le support financier du Marquis Diego de Sterlich, les Frères Maserati achetèrent dix châssis Diatto 30 Sport, que Diatto avait mis en vente après son abandon des circuits de course au début de la saison. Ils habillèrent alors un châssis Diatto et utilisèrent quelques pièces mécaniques de la saison précédente pour transformer la Diatto GP 8C compresseur en première Maserati de l'histoire, la Maserati Tipo 26. Cette automobile était alimentée par un moteur huit cylindres en ligne de 1 492 centimètres cubes, avec un rapport alésage-course de 60x66 millimètres. Avec une puissance de 120 chevaux à 5 300 tr/min, la Maserati Tipo 26 filait à plus de 190 kilomètres-heure, aidée par sa boîte à trois rapports. Son empattement de 265 centimètres s'alliait à une largeur de voie de 134 centimètres à l'avant et de 136 centimètres à l'arrière, ce qui lui apportait une bonne stabilité et une bonne tenue de route. Pour la Targa Florio, dont le règlement ne comportait pratiquement aucune limitation, les Frères Maserati décidèrent de retirer le becquet aérodynamique de la Tipo 26 pour faire un arrière plus simple, coupé. Ils équipèrent aussi la voiture de deux roues de secours pour avoir les pièces détachées immédiatement à disposition en cas de crevaison.