100 years

Siluro 4CM Carenato

Giuseppe Furmanik et sa Maserati 4CM

La Maserati Siluro 4CM Carenato fut l'une des premières « vetture laboratorio » (voitures laboratoires) qui marqua d'une pierre blanche l'histoire de l'aérodynamique. Des formes poussées à l'extrême, créées par des experts de l'aéronautique assistés par une réalisation impeccable. Des informations utiles furent récoltées pour les modèles suivants. Le nom provient de la voiture de base, la Maserati 4CM, qui fut modifiée tout spécialement avec un habillage et une coupole spéciale pour l'habitacle, soit des carénages qui lui donnaient l'air d'un missile ou d'une torpille (« Siluro », en italien).

La Maserati 4CM qui fut utilisée pour construire la Maserati Siluro 4CM Carenato, appartenait à Giuseppe Furmanik, Président ACI (Automobile Club d'Italia). L'exemplaire de Furmanik avait très probablement le châssis numéro 1120. Autrement dit, il s'agissait de l'ancienne 4CM 1100 de record, équipée du moteur numéro 1536. Furmanik était un grand passionné des moteurs et des courses, et il décida de demander la préparation technique et aérodynamique de sa voiture pour prendre le départ des compétitions internationales. L'objectif était de réduire le poids et d'améliorer l'aérodynamique, dans le but de rouler à une vitesse de pointe qui n'avait encore jamais été atteinte.

Les premiers travaux sur l'aérodynamique

Dans la moitié des années trente, l'aérodynamique était une science qui faisait ses premières armes, et les techniciens avaient à peine commencé à étudier les formes pour optimiser la performance des automobiles en modifiant le coefficient de pénétration dans l'air. L'aérodynamique était encore une discipline imprécise, et les constructeurs avançaient à tâtons. Ils appliquaient des méthodes empiriques pour analyser le comportement des différentes parties de la voiture par rapport à leur rôle et fonction.

La carrosserie

Ce fut le centre d'essais aéronautiques de Guidonia (Centro Sperimentale Aeronautico di Guidonia) qui développa le projet de la Maserati Siluro 4CM Carenato. Il décida de lui donner la forme d'une torpille (« Siluro », en italien) pour la rendre rapide et pour réduire au minimum la résistance de l'air. Les ingénieurs formèrent un avant en pointe et mirent un aileron haut à l'arrière. Les roues arrière furent recouvertes par des carénages qui optimisaient leur performance aérodynamique. Les prises d'air du moteur furent aussi recouvertes, permettant d’obtenir une carrosserie lisse et continue, dessinée par le carrossier Viotti de Turin.

De la Maserati 4CM 1100 à la Siluro, l'évolution fut ensuite très rapide. Après les modifications aérodynamiques sur la carrosserie, les freins avant, considérés comme superflus, furent supprimés, ce qui fit baisser la masse totale de l'automobile à 580 kilos seulement. La voiture fit ses débuts le 03 juin 1937 avec un moteur flambant neuf. La mise au point particulière du moteur, qui atteignait un régime maximal de 7 000 tours-minute, donnait à la voiture pas moins de 200 chevaux. Elle battit presque tous les records fixés au cours du projet.