100 years

Twin rear wheels on Maserati Tipo 26MM

La Maserati Tipo 26MM

La Maserati Tipo 26MM est une sportive basée sur la Maserati Tipo 26 originale, à laquelle elle n'emprunte, néanmoins, que quelques solutions techniques. Les frères Maserati réunirent, dans cette voiture, tous les progrès techniques et technologiques, afin de la préparer aux courses d'endurance. En effet, le sigle MM est l'acronyme de Mille Miglia. La Maserati Tipo 26MM participa à sa seconde édition, qui débuta le 31 mars 1928. À son bord, la sportive du Trident accueillait l'équipe formée d'Aymo Maggi et d'Ernesto Maserati.

La Maserati Tipo 26MM : deux roues de secours

La Maserati Tipo 26MM marqua le come-back de la « coda tronca », littéralement queue coupée ou queue courte en français. Le Trident pouvait ainsi équiper l'arrière de la voiture en fonction de la course à laquelle elle participait. Pour les Mille Miglia, par exemple, la Maserati Tipo 26MM reçut un réservoir essence à trapèze, placé juste derrière le pilote et le navigateur. Non seulement la capacité de 132 litres garantissait une autonomie excellente, mais l'espace disponible à l'arrière permettait également l'installation de deux roues de secours. Un avantage énorme, compte tenu qu'à l'époque, les routes et chemins de l'épreuve étaient assez encombrés de détritus. Nombreux étaient aussi les sentiers de terre battue, qui provoquaient beaucoup de crevaisons.

La Maserati Tipo 26MM : la technique

La Maserati Tipo 26 était faite uniquement pour les courses, et elle ne convenait pas à une épreuve d'endurance, comme les Mille Miglia. En vue de la deuxième édition de la célèbre course, le Trident prépara une version sport de la Maserati Tipo 26 et il la modifia pour pouvoir y prendre part. La Maserati Tipo 26MM fut équipée, entre autres, de marchepieds latéraux, de feux avant, d'une capote en toile et d'un petit pare-brise. Les roues furent carénées avec des garde-boue comme ceux des motos, alors que sur le flanc, furent ajoutés des portières et des compartiments pour les outils et pour la batterie. Le système d'allumage Bosch ne pouvait pas manquer à l'appel, ainsi que tout le circuit électrique Bosch. La voiture était ainsi prête à rouler sur route. Sous le capot avant, un huit cylindres en ligne de 1 492,9 centimètres cubes de 128 chevaux à 6 000 tours/minute faisait battre le cœur de la Maserati Tipo 26MM, et avec sa suralimentation par compresseur Roots, la sportive filait à une allure maximale de 180 kilomètres/heure. Des carburateurs Menini Super étaient installés en amont du compresseur volumétrique, et le moteur était couplé à une boîte quatre rapports avec marche arrière. Le châssis modifié présentait deux longerons combinés à des barres transversales profilées en acier. La Maserati Tipo 26MM avait un empattement de 2 580 millimètres. Grâce à sa carrosserie spéciale en aluminium, elle ne pesait que 840 kilos.

Les critiques des Mille Miglia

Dans toute l'histoire du Trident, la Maserati Tipo 26MM fut l'une des voitures les plus critiquées par les écuries rivales. Tout ceci en raison de son excellence technique qui, par comparaison à la mécanique que possédaient les automobiles de l'époque, faisait grimper à un niveau supérieur la sportivité des frères Maserati. Les critiques faites à la voiture portaient principalement sur sa préparation sportive particulière. Selon le concept des Mille Miglia, les participants pouvaient se présenter avec des prototypes de course utilisables sur route, et les constructeurs pouvaient convertir les routières en sportives. Le Trident, quant à lui, développa un exemplaire exprès pour la course. La concurrence vit donc d'un mauvais œil la Maserati Tipo 26MM. En fait, une autre Maserati aurait également reçu ce genre d'accueil, parce que la marque de Bologne faisait trembler les autres écuries.